Anti Virus1

Prédateurs, Cyber-Harcèlement, Comment protéger vos enfants sur internet ?

22 Mars 2014 , Rédigé par Serge Publié dans #informatique, #information sur la securité informatique

Ce qu’il faut surveiller dans le comportement en ligne de vos adolescents

 

De nos jours, les adolescents vivent dans un monde où la majorité de leur vie (scolaire, sociale et autre) se passe en ligne. Les parents sont donc mis dans une position difficile : ils doivent protéger leurs enfants tout en respectant leur vie privée.

Prédateurs, Cyber-Harcèlement, Comment protéger vos enfants sur internet ?

 

La ligne entre surveiller et fouiner est bien mince : cependant, la majorité des experts convient qu’il vaut mieux privilégier la prudence quand il s’agit de surveiller les activités en ligne de vos adolescents, compte tenu des dangers (prédateurs, cyber-harcèlement) qui sont présents.

 

Il existe de nombreux programmes qui permettent aux parents de suivre l’activité en ligne de leurs enfants :

des sites qu’ils visitent à leurs posts sur les réseaux sociaux en passant par leurs messages instantanés. Mais pour ce qui est de l’Internet, les ados sont souvent plus doués que leurs parents, ce qui signifie que ces derniers devront faire de leur mieux pour rester à la page du monde en ligne dans lequel vivent leurs enfants.

Cela signifie également qu’il ne faut pas être naïf : si leurs enfants courent le risque de devenir des victimes de leur activité en ligne, ils peuvent tout aussi bien avoir un comportement à risque. Il faut donc considérer l’attendu et l’inattendu.

Une étude montrait que 43% des ados accédaient à des contenus violents, alors que 32% visitaient des contenus pornographiques. Ce n’est peut-être pas surprenant, mais 15% des plus de 2000 adolescents interrogés dans cette étude avaient déjà piraté des réseaux sociaux, 9% avaient déjà piraté des boîtes de messageries, et 16% disaient avoir déjà utilisé leur téléphone portable pour tricher à un examen.

Encore plus étonnant est le fait que les ados sont très doués pour cacher ce genre de comportement de leurs parents. Selon cette étude, 53% admettaient effacer l’historique de navigation, 23% utilisaient un ordinateur que leurs parents ne vérifiaient pas, 21% utilisaient un appareil mobile, 15% créaient un compte de messagerie privée dont leurs parents n’avaient pas la connaissance, et 9% créaient de faux profils de réseaux sociaux ou dupliquaient les leurs.

Parce que les adolescents ont de grandes chances (s’ils le souhaitent) de pouvoir cacher leurs activités en ligne, les experts affirment que la meilleure des défenses est une tactique parentale déjà bien connue: parler à ses enfants. Les parents devraient tout de suite spécifier quels types de comportement et d’interaction sont appropriés, les dangers qui sont associés à l’interaction avec des étrangers (ou des amis) en ligne, et ils devraient également établir des règles sur comment et quand leurs enfants ont le droit d’utiliser Internet.

Si les parents souhaitent utiliser un navigateur Internet et des paramètres système qui limitent l’accès à un Internet, ou le téléchargement de programmes qui enregistrent leur activité en ligne, les experts recommandent qu’ils en informent leurs enfants, de façon à ce que tout le monde comprennent bien la situation.

Les parents qui sont inquiets ou qui suspectent que leurs enfants se conduisent de façon inappropriée peuvent surveiller les signes suivants :

1. S’ils passent beaucoup de temps en ligne :   Si votre ado passe beaucoup de temps en ligne à la maison au lieu de sortir avec ses amis, surtout le week-end, il y a peut-être un problème.

2. Un comportement suspect : Si votre adolescent ferme ou change de page quand vous entrez dans la pièce, quelque chose ne tourne pas rond. S’il est constamment en train de vérifier si vous êtes dans la pièce alors qu’il est en ligne, il faut vous inquiéter.

3. Des contacts inconnus : Si votre adolescent reçoit des appels ou des e-mails de personnes que vous ne connaissez pas (qui ne sont pas de leur école ou de leur équipe de football par exemple), cela pourrait être un signe avant-coureur.

Les prédateurs en ligne finissent toujours par vouloir transformer les relations virtuelles en relations dans le monde réel, et un tel contact est un premier pas vers ce concept.

Commenter cet article